Enterrement musulman : rites

Toilette rituelle

Toilette de purification essentielle. Lavage du corps effectué par quatre personnes du même sexe que le défunt et instruites dans les rites (mais une femme peut faire la toilette de son époux et inversement). Le corps est placé avec la tête en direction de la Mecque, puis lavé de haut en bas trois fois pour chaque partie en commençant par la droite. Le corps essuyé est enveloppé dans un nombre impair de vêtements (trois pièces d'étoffe blanche non cousues), bras le long du corps (paumes en haut) ou croisés sur la poitrine.

Veillée funéraire

Veillée traditionnelle. Des sourates du Coran sont récitées par un Imam ou une personne habilitée.

Soins de conservation

Interdits.

Mise en bière

Les toiletteurs font la mise en bière et le corps est disposé la tête en direction de la Kaaba.

Cercueil

Le cercueil est en bois tendre, avec parfois un capiton vert (couleur de l'Islam), avec ou non un emblème en forme de croissant. Dans les pays musulmans, le corps est enterré sans cercueil, sur le côté droit, poitrine face à la Mecque.

Délai

Le plus rapidement possible, en principe sous 24 ou 48 heures.

Cérémonie au lieu de culte

Très peu pratiquée.

Participation de la famille

La famille est présente à la levée du corps et au cimetière. Pendant les trois jours qui suivent le décès, elle reçoit les condoléances pendant lesquelles des prières sont récitées pour le mort. La communauté entoure la famille, les voisins et amis accueillent les visiteurs et préparent les repas. Au troisième jour, la famille invite amis et voisins pour prier et lire le Coran. Au quarantième jour, la communauté se retrouve à nouveau pour prier.

Crémation

Interdite.

Fleurs

En principe, pas de fleurs, mais elles ne sont pas interdites.

Cimetière

Lieu de la cérémonie. Traditionnellement, les hommes accompagnent le défunt et les femmes s'y rendent le lendemain. L'Imam se place face au cercueil, orienté vers la Kaaba, et l'assistance derrière lui. L'Imam prononce la prière funéraire, seule prière dite debout, sans inclinaison, ni prosternation. Toute personne, même non musulmane, peut accompagner le défunt au cimetière.
Les cimetières sont communaux en France, mais des carrés destinés aux religions minoritaires peuvent être créés. Cependant, 80 % des défunts musulmans sont inhumés dans leur pays d'origine.

Monument funéraire

Il doit être simple (pas de marbre, ni de symboles luxueux). Inscription d'un verset du Coran. Photos interdites.

Don du corps et don d’organes

Interdits.



POMPES FUNÈBRES ENTRAIDE FUNÉRAIRE ... Siège social
4, rue Saint-François . 13 300 Salon-de-Provence Bouches-du-Rhône ... France ... Tél. 04 90 56 52 68